mercredi 16 septembre 2015

Révélateur, bain d'arrêt ... fixateur.




LIFE - Anton Corbijn



Révélateur, Bain d'Arrêt ...Fixateur 

LIFE

 un film d'Anton CORBIJN




L'instant du film où Dennis STOCK, photographe de l'Agence Magnum qui, dans la pénombre de son laboratoire, fait entrer dans la lumière, par le miracle de la chimie, les très belles photographies de James DEAN, réalisées à Times Square et dans l'Indiana, est un des beaux moments du dernier film d'Anton CORBIJN "LIFE".



Ces photos devenues mythiques grâce à leur publication dans "LIFE" et qui ont contribué à forger la légende de James DEAN, viennent après un voyage effectué par Dennis STOCK, alors photographe inconnu, en compagnie de l'acteur, dans l'Indiana de son enfance.


1955 - James Dean - Indiana - Ferme de ses grands-parents - Photo Dennis Stock


James DEAN, pétri de contradictions entre ses aspirations de comédien formé à l'Actor's Studio de New York et les contraintes promotionnelles imposées par Hollywood, qui lui font dire "Je veux juste bien jouer", tente par ce périple de conforter avec Dennis STOCK, une amitié balbutiante et constamment contrariée par le caractère imprévisible de l'acteur et la vie privée parfois chaotique, du photographe.



James Dean et Dennis Stock


Les quelques jours passés ensemble dans cette ferme en hiver, chez ses grands-parents et son oncle, sont autant pour le comédien une manière de se ressourcer dans le cocon familial, que de puiser le courage de retourner à cette autre réalité qu'est le métier d'acteur. Cette partie du film est émouvante dans ce qu'elle nous apprend de cette icône du cinéma et de l'univers qui l'a forgé ; de même qu'elle permet à Dennis STOCK de mieux comprendre son ami et à se confronter, lui le citadin, au monde rural américain et singulièrement celui des Quakers, communauté des grands-parents de James DEAN.



James Dean près de la ferme de ses grands-parents dans l'Indiana dont il est originaire
Photo Dennis Stock 



Le voyage en train vers l'Indiana est également l'occasion d'une scène à la fois intense et pleine de retenue entre les deux hommes, où James Dean se remémore et raconte un autre voyage en train, celui où très jeune, il a accompagné le rapatriement du cercueil de sa mère, morte alors qu'il avait neuf ans. On sent bien à cet instant à quel point elle a compté pour lui, à travers la complicité profonde qui les unissait, et que cette disparition l'a affecté à jamais, étant certainement en partie, à l'origine de ses névroses.



Indiana 1955 - James Dean dans la salle à manger de ses grands-parents
Photo Dennis Stock




James Dean - Indiana 1955 - Photo Dennis Stock



Indiana 1955 - James Dean et son neveu Markie
Photo Dennis Stock


Le film est aussi une description sobre et nuancée de l'univers de Hollywood, illustrée par Jack Warner, interprété par un Ben KINGSLEY plein de cynisme menaçant, face à James DEAN, tentant confusément d'échapper au rôle de singe savant qu'on veut lui faire jouer et retournant contre lui-même sa révolte larvée.


James Dean - 1931 - 1955



Cependant, il ne faut pas s'y tromper, l'intérêt du film réside aussi et sans doute, aux yeux du réalisateur, dans la personne de Dennis STOCK, photographe très talentueux devenu célèbre, appartenant à la prestigieuse agence Magnum, lequel a su déceler le potentiel charismatique de James Dean, croyant dur comme fer à son idéal professionnel, au prix de sa vie privée et de la difficile relation qu'il entretient avec son très jeune fils.


James Dean - Times Square - Photo Dennis Stock


Anton CORBIJN, qui a dans le domaine de la photographie, a accompli une oeuvre remarquable et qui, dans ses incursions au cinéma nous prouve un égal talent, nous dit, à travers le personnage de Dennis STOCK, que lorsque l'on porte un idéal artistique et des convictions profondes, on est parfois, récompensé de sa ténacité.




Dennis Stock - Photographe - 1928 - 2010



Ce film, dont la progression est assez lente et prend le temps de nous raconter une histoire, ne séduira pas ceux qui au cinéma sont à la recherche du précipité, de l'explosion, des effets factices, ils passeront certainement leur chemin, et même s'il n'atteint pas l'intensité du chef d'oeuvre d'Anton CORBIJN qu'est "CONTROL" lequel retraçait la courte vie, encore une, de Ian CURTIS, le chanteur de JOY DIVISION, il sait nous toucher par sa réflexion, ses images et son propos sur l'univers de la photographie.




Anton Corbijn - Réalisateur




Il faut évidemment saluer l'interprétation des deux acteurs principaux, Robert PATTINSON, remarquable, dans le rôle de Dennis STOCK et le jeune Dane DEHAAN, à qui on peut prédire une carrière à la Leonardo DI CAPRIO, en plus fin et subtil, passionnant dans le rôle de James DEAN, si bien sûr, les petits cochons ne le mangent pas.


Robert Pattinson et Dane Dehaan 




LIFE
Un film d'Anton CORBIJN
2015


Christine Filiod-Bres
16 septembre 2015