lundi 7 septembre 2015

Poème en prose - L'Arpenteur








Aldo Balding







L'Arpenteur


L'Arpenteur ne parle à personne
Appuyé sur sa canne, il marche

Sur l'esplanade, la foule est vibrante
Sans repos, il va, il vient

Et dans la douceur du soir
Le Blues pénètre son corps meurtri

La musique est son royaume
Mais l'Arpenteur ne parle à personne





Christine Filiod-Bres
8 septembre 2015