jeudi 5 septembre 2013

Poésie


A la mémoire de Pascal B.

Histoire vraie


D'où vient que cette nuit
Entre toutes les nuits
Elle rêva qu'il mourait


Dix années de silence
Sans un signe, une lettre
La rupture et l'absence


Imprégnée jusqu'à l'os
La mémoire de l'amour
A déchiré la nuit 


Ses yeux exorbités
Et le coeur à tout rompre
Il mourait, il mourait Ô Lord


Et soudain, un sanglot
Impétueux torrent
Effrayant et sauvage


Le jour était venu
Un malaise insondable
Le vague, le dérisoire


Enfin, la messagère
A la main, ce journal
Il n'était plus que cendres


D'où vient que cette nuit
Réminiscence obscure
Elle rêva qu'il mourait




Caspar David Friedrich - Tombe de Kügelgen 






Christine Filiod-Bres - 5 septembre 2013