lundi 24 juin 2013


Pernette du Guillet - 1520 - 1545
C'est un grand mal se sentir offensé


C'est un grand mal se sentir offensé
Et ne s'oser, ou savoir à qui plaindre
C'est un grand mal, voire trop insensé
Que d'aspirer où l'on ne peut atteindre

C'est un grand mal que de son coeur contraindre
Outre son gré, et à sa sujétion
C'est un grand mal qu'ardente affection
Sans espérer de son mal allégeance 
Mais c'est un grand bien quand à sa passion
Un doux languir sert d'honnête vengeance

Pernette du Guillet






Pernette du Guillet était une jeune lyonnaise, qui avait seize ans, lorsqu'elle rencontra le poète Maurice Scève, de dix neuf ans son aîné. Elle devint son élève et s'éprit de lui, mais la jeune femme était mariée, et cet amour s'avéra impossible. Cet empêchement fut cependant la source d'inspiration de ses plus beaux textes et a nourri son oeuvre poétique de manière très sensible et poignante. Elle mourra à vingt cinq ans et a laissé à la postérité des vers d'une grande beauté.




 Pour Delphine SEYRIG




Evanescente et douce

Sa voix résonne encore

Jardins de Marienbad




Delphine Seyrig - L'Année dernière à Marienbad - Alain Resnais




Delphine Seyrig - Le lys dans la vallée


Christine Filiod-Bres - 2013