mercredi 19 juin 2013



A. Bronzino - Florence - Galerie des Offices




Poème pour Lucrezia Panciatichi



C'était il y a longtemps
Un matin, aux Offices
Je la découvris


En robe de satin rouge
Et ces manches aubergine
Floquées de tant de plis


Majestueuse et calme
En son teint d'albâtre
Et ses doigts effilés


Au cou, ce pendentif
Amour dure sans fin
Un livre de prières


Elle me regardait sans me voir
De cette beauté distante
Mystérieuse et grave




Christine Filiod-Bres - 2013
Vert Céladon

Petit poème en prose - Dans le jardin de pierres







Dans le jardin de pierres

Bruit du balai

Matin calme de Kyoto





Christine Filiod-Bres